Modérateur: Cienfuegos

Psychologie du photographe

Messagede ju314769 le Mar 21 Mai 2013 - 20:53

Salut
Je me posais une question: si à travers une photo on voit surtout le regard du photographe, est ce qu'on peut dire "dis moi ce que tu photographie, je te dirai qui tu es?"

Quelqu'un a t'il lu un article, un bouquin sur ce sujet? Je sais pas si c'est clair ce que je demande. Par exemple, HCR qui cale une personne, une situation particulière dans un décor soigneusement choisi, cadré, ça ressemble à un photographe macro, qui a repéré sa fleur et attend une abeille. Ce processus créatif, ce serait révélateur d'un trait? une personnalité? Et ainsi de suite pour chaque type de photo/photographe.

ça parle à quelqu'un? ou il n'y a que moi qui se pose ces questions?...
EOS6D/Canon24-70f2.8/Canon 70-200 f2.8 et Fuji X100 - PT: LR & Gimp

Besoin de vous pour départager!!! Les incontournables de Septembre!
Votez aussi pour le Best Of de 2014...
Avatar de l’utilisateur
ju314769
Accro
Accro
Messages: 2618

Re: Psychologie du photographe

Messagede Benalpin le Mar 21 Mai 2013 - 23:50

dis moi ce que tu photographie, je te dirai qui tu es?

Pour moi ça me parait évident. Si on se tourne vers tel ou tel domaine en photo c'est qu'on aime ça, le fait qu'on aime est forcément lié à notre personnalité. Un chasseur d'orage, à mon avis, est plus sensible à la puissance et à la grandeur de la nature et donc sait et prend conscience plus facilement à quel point son espèce est petite. Une amie photographe naturaliste est toujours en vadrouille, parce que selon elle, "elle n'aime pas le monde dans lequel elle vit et il lui est étranger".
Après je ne dis pas qu'on peut coller une étiquette à tout le monde en voyant 3 ou 4 clichés mais y'a forcément un lien.
Au même titre que la musique d'ailleurs.
Avatar de l’utilisateur
Benalpin
Dépendant
Dépendant
Messages: 590
Localisation: Aube

Re: Psychologie du photographe

Messagede Clarisse le Mer 22 Mai 2013 - 3:03

La photographie, depuis qu'elle est considérée plus que comme un simple outil descriptif, a fait l'objet d'études que les revues Recherche Photographique (Lien) et Etudes photographiques se sont chargés de publier. Et d'autres de critiquer, relancer. En lisant à droite et à gauche, il y a d'abord l'analyse de l'acte de photographier qui en soi n'est pas anodin comme un besoin de modeler la réalité, une envie de se démarquer, un ego bien présent mais qui doit aussi rester humble pour laisser la place au sujet, pour être capable de révéler sa beauté... Ce qu'écrit Frederic Ripoll à ce sujet :
Seule compte la présence de l'artiste derrière l'objectif. Dans l'art culinaire, cette position impossible à tenir consisterait à nier la valeur nutritive des aliments naturels et la valeur objective du goût, intuition de la qualité sensible. Imaginons un restaurant où le goût en tant que tel serait disqualifié et où le discours du chef serait le seul critère d'appréciation de la qualité!


En allant un peu plus loin, les Etudes Photographiques écrivent à propos du livre L'Oeil du Photographe:
{Le Livre ouvre} le débat autour des deux plus belles questions de la pratique photographique : si le point de vue, le temps, et le cadrage (on aurait ici aussi préféré le « cadre » pour rendre le mot « frame ») sont devenus un peu banals, « la chose [en elle-]même » et « le détail » restent encore aujourd’hui de magnifiques questions pour tout photographe.


Et c'est là l'objet de ta question... Je crois que chaque photographe peut effectivement identifier ce qui lui plaît dans tel thème par ses caractéristiques mais qu'il y a des ficelles inconscientes sur la façon de le faire, de le traiter. Il faut se méfier de la "psychologie de comptoir". Mais je rejoins Benalpin et ne suis pas sure qu'on puisse catégoriser la psychologie d'un photographe avec ses clichés. Et de la même façon, on ne peut interpréter à partir de plusieurs clichés sur une année, cela correspond à une étape de la vie de l'artiste, qui est amené à évoluer.
En fait, l'approche que l'on peut avoir d'un cliché est comparable à toutes les interprétations qu'une personne peut faire d'un film ou tout autre objet : Notre façon de voir (peu importe le support) correspond en grande partie à ce qui nous caractérise, nous touche. On rentre dans la psychanalyse de l'individu, son système de valeurs et ses représentations sociales.

Peut-être aussi que l'on photographie pour le plaisir, la diversité naturelle et artificielle, pour se changer les idées, pour rêver d'autre chose, pour inscrire la poésie d'un instant, ... Peut-être pourrait-on demander aux participants du forum, ce qu'eux pensent de ce qu'ils photographient, du choix qu'ils ont fait. :)

Petit aparté, Serge Tisseron a écrit un livre intitulé Psychanalyse de l'Image. Dans le chapitre 10, son troisième sujet se rapporte à la Photographie ou le retour du refoulé de l'image. (ça promet) Il y explique que la photographie est un geste obsessionnel, que la photographie révèle ce qu'on ne voit pas, il parle beaucoup de l'objet photographique mais pas forcément du sujet photographe. Il reste néanmoins intéressant de le lire pour comprendre certains mécanismes, et découvrir d'autres pistes de réflexion.
Le voyage est un retour vers l'essentiel... Proverbe Tibetain
Vous pouvez choisir de voyager à mes côtés aux Marquises ou bien en Nouvelle Calédonie... Et bientôt en Nouvelle-Zélande !
Et si vous ne pouvez pas vous échapper, je peux peut-être vous faire voyager à partir de ma Terrasse
Clarisse
Nouveau
Nouveau
Messages: 13

Re: Psychologie du photographe

Messagede ju314769 le Mer 22 Mai 2013 - 20:04

Après je ne dis pas qu'on peut coller une étiquette à tout le monde en voyant 3 ou 4 clichés mais y'a forcément un lien.
Au même titre que la musique d'ailleurs.


Tout à fait d'accord, et c'est que je me suis mal exprimé. Le "dis moi ce que tu photographie, je te dirai qui tu es" était un raccourci qui n'était pas ma question.

l'analyse de l'acte de photographier


ça, c'était plutôt ce que je voulais dire!

Merci à vous deux pour vos réponses, et merci pour ce lien, je ne connaissais pas (bon je n'ai pas trop cherché il faut dire...), mais je pense que j'y trouverai, à défaut de ce que je cherchais, des choses bien passionnantes!

Et rien à voir avec le sujet, je viens de découvrir "Yourphototravel" dans ta signature, c'est bien sympa ce site! Double merci!
EOS6D/Canon24-70f2.8/Canon 70-200 f2.8 et Fuji X100 - PT: LR & Gimp

Besoin de vous pour départager!!! Les incontournables de Septembre!
Votez aussi pour le Best Of de 2014...
Avatar de l’utilisateur
ju314769
Accro
Accro
Messages: 2618

Re: Psychologie du photographe

Messagede Clarisse le Jeu 23 Mai 2013 - 0:17

Oh dans ce cas, j'ai aussi une étude sur la photographie comme matériel de recherche : L'ethnographie photographique Lien

Ils étudient l'évolution de la photographie. Ce n'était qu'un simple outil descriptif, puis cela a évolué en investigation. Comment sont-elles construites, pourquoi le photographe choisit tel angle de vue etc... "Le photographe-ethnologue ne cherche pas à prendre des individus en photo mais à faire des photos avec des individus"

Et pour YourPhotoTravel, c'est un véritable plaisir. Les développeurs sont à l'écoute, lisent aussi les e-tins, ils investissent vraiment leur plateforme. Une belle petite communauté de voyageurs :)
Le voyage est un retour vers l'essentiel... Proverbe Tibetain
Vous pouvez choisir de voyager à mes côtés aux Marquises ou bien en Nouvelle Calédonie... Et bientôt en Nouvelle-Zélande !
Et si vous ne pouvez pas vous échapper, je peux peut-être vous faire voyager à partir de ma Terrasse
Clarisse
Nouveau
Nouveau
Messages: 13

Re: Psychologie du photographe

Messagede alain21bfr le Sam 25 Mai 2013 - 11:24

C'est presque une banalité de le dire, mais je m'y risque tout de même D) Je crois que les domaines où le photographe est toujours absent, ne se risque pas sont quasi plus révélateurs de sa psychologie que ce qu'il montre (douh)

Alain
Avatar de l’utilisateur
alain21bfr
Accro
Accro
Messages: 4809
Localisation: Dijon

Re: Psychologie du photographe

Messagede freebenzen le Sam 25 Mai 2013 - 12:13

alain21bfr a écrit:C'est presque une banalité de le dire, mais je m'y risque tout de même D) Je crois que les domaines où le photographe est toujours absent, ne se risque pas sont quasi plus révélateurs de sa psychologie que ce qu'il montre (douh)

Alain


Si ce qu'il nous cache est révélateur de ce qu'il est, alors ce qu'il nous montre est ce qu'il n'est pas.
Donc, la psychologie du photographe serait l'opposé de ce qu'il montre.
:?:
Mais est-ce que l'on ne choisit de montrer que ce que l'on ne veux pas cacher ? Notre processus sélectif n'est probablement pas que binaire. Il faut non seulement que nous voulions le montrer, mais également que la photo nous plaise et que l'on imagine qu'elle est également susceptible de plaire (ou tout au moins de parler) à ceux qui la regarde.

De plus, il me semble plus envisageable de pouvoir définir des traits de personnalité au travers de ce que veut bien nous montrer quelqu'un (les quelques photos mises en lignes ou publiées) que d'espérer le faire à partir de tout ce qu'il ne montre pas (une infinitude de choses).
Mais probablement qu'une vrai rencontre permettra de se faire une vision plus précise de la personnalité que la seule vision d'une photo.

100 photos à 1/100éme ne sont que 1 second de vie. 5 mn de conversation représentent 18000 fois plus !

Merci à celui qui aura eu le courage de lire mes délires.
Jouez au pingpong d'AbsolutPhoto.
Mais vous êtes bien entendu libre de ne pas y jouer.
Avatar de l’utilisateur
freebenzen
Dépendant
Dépendant
Messages: 808
Localisation: J'y ronde...

Re: Psychologie du photographe

Messagede alain21bfr le Sam 25 Mai 2013 - 17:22

Si ce qu'il nous cache est révélateur de ce qu'il est, alors ce qu'il nous montre est ce qu'il n'est pas.
Donc, la psychologie du photographe serait l'opposé de ce qu'il montre.

Là, tu vas loin et peut être un peu plus que ce que je pensais: pour beaucoup d'entre nous, nous cherchons à travers les clichés que nous montrons à "montrer" si ce n'est le meilleur de nous même, du moins pas le plus négatif :P Perso, il est des domaines de la photo où je ne vais jamais et irait probablement jamais pour ne pas révéler soit mes incapacités techniques, soit certains de mes défauts voire obsessions ou tares ;) Je reconnais que, de par mon vécu perso mais aussi mon ancien poste professionnel, je ne suis attiré en photo que par les beaux paysages, les paysages calmes, reposant, les personnes apaisées si possible heureuses ... Si j'étais face à une catastrophe, autant je pourrais photographier les lieux, le sinistre, autant je ne crois pas que je pourrais photographier les victimes / sinistrés par pudeur, compassion et même empathie; c'est d'ailleurs assez curieux dans mon cas car, en médecine, nous apprenons avant tout à ne pas être trop en empathie avec le patient (même s'il existe un minimum) sinon, nous risquerions de perdre en efficacité ... La photo étant un pur loisir pour moi, je reconnais que mes règles et aspirations sont le plus souvent strictement opposées, en contradiction avec celles de ma profession :D

Alain
Avatar de l’utilisateur
alain21bfr
Accro
Accro
Messages: 4809
Localisation: Dijon

Re: Psychologie du photographe

Messagede Clarisse le Dim 26 Mai 2013 - 5:15

Car, en médecine, nous apprenons avant tout à ne pas être trop en empathie avec le patient (même s'il existe un minimum) sinon, nous risquerions de perdre en efficacité ...

J'ai deux petites questions :
- Est ce que cela s'apprend vraiment ?
- Si tu estimes que tu ne pourrais pas les prendre en photo, (Repérer ses limites est une preuve d'humilité à mon sens) n'est-ce pas justement parce qu'il s'agit de ton loisir et non de ta formation professionnelle, et du fait que tu n'as plus la "blouse" et son rôle qui pourrait (notez le conditionnel) te protéger davantage des émotions ressenties ?
Le voyage est un retour vers l'essentiel... Proverbe Tibetain
Vous pouvez choisir de voyager à mes côtés aux Marquises ou bien en Nouvelle Calédonie... Et bientôt en Nouvelle-Zélande !
Et si vous ne pouvez pas vous échapper, je peux peut-être vous faire voyager à partir de ma Terrasse
Clarisse
Nouveau
Nouveau
Messages: 13

Re: Psychologie du photographe

Messagede dudu le Mer 10 Juil 2013 - 22:10

Tiens, je n'avais pas vu ce sujet... Très intéressant d'ailleurs, et avec des spécialistes à ce que je vois ;)

Et moi qui adore l'insouciance des enfants sur les photos de Robert Doisneau... Je trouve parfois excellente la réaction de certains petits gamins dans le métro, en particulier quand un parfait inconnu, aux abords rustres pour le commun des mortels, ne peut s'empêcher de lui faire un petit clin d'oeil ou une grimace... Difficile à prendre en photo ce genre de chose, mais qu'est-ce que j'aimerais y arriver...

Est-ce que je dois m'allonger tout de suite? C'est grave docteur? :mrgreen:
Appareil: Canon EOS 600D
Objectifs: Canon 18-55mm IS II / Sigma 70-210mm 1:4-5.6
Propositions de retouches autorisées.
Avatar de l’utilisateur
dudu
Accro
Accro
Messages: 5148
Localisation: Courbevoie

Suivante


Retourner vers Discussions générales sur la photo

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

L’équipe du forum